Sur le terrain: Ensileuse monstre

Établie dans le Meetjesland, lentreprise agricole Loonwerken De Bruyne doit sa réputation au fait quelle conçoit et construit ses propres machines uniques. Cette année, cest un Vervaet Hydro Trike sur chenilles transformé qui a quitté les ateliers au sortir de lhiver. Mais un engin tout à fait unique avait déjà fait son apparition lors de lhiver 2018-2019 : une Claas Jaguar 980 Field Shuttle. La machine est actuellement utilisée par De Bruyne pour pas moins de cinq cultures, dont lensilage de plantes complètes constitue la plus récente. Cest pour cela que la Jaguar a été équipée dun bec Claas V750. Avec cette barre de coupe large de 7,50 mètre, la machine avale plusieurs hectares de froment par heure. Un véritable monstre.  

Près de 40 années densilage avec une trémie 

Cest en 1983 que Marc de Bruyne crée avec Philip de Bruyne lentreprise agricole De Bruyne. Dès les débuts, nos deux complices utilisent une ensileuse à trémie Field Queen. On croise rapidement aux quatre coins du Meetjesland cet engin qui récolte la moisson dans une trémie à vidange latérale. Conquise par le concept de la Field Queen, lentreprise va ensuite acheter en lespace de 20 ans quatre Hesston Jumbo 7730 à une trémie. Cest en 2002 que la toute première Claas Jaguar 900 Field Shuttle fait son apparition, suivie quatre ans plus tard par une autre Field Shuttle de ClaasPuis Claas interrompt la production de la célèbre Field Shuttle il y a quelques temps. Quand une des deux Field Shuttles brûle partiellement en 2018, lentreprise ne voit qu’une solution : concevoir elle-même sa remplaçante.  

Une trémie de 50 m³ peut être vidangée en une demi-minute sans s’arrêter.

Les avantages dune ensileuse à trémie  

Le sinistre de la Field Shuttle de Marc et Philip sest produit en pleine récolte de miscanthus (ou herbe à éléphants). À quelques semaines à peine du début de la fenaison, lentreprise choisit dacheter un Claas Jaguar 980 disponible en stock chez un concessionnaire. Une chance que ce dernier puisse servir son client pendant la période la plus intensive du printemps. « Avec une ensileuse classique, il faut suivre de près la benne densilage. Cela nécessite beaucoup plus dénergie que denvoyer directement la récolte dans une trémie », nous explique Marc. En rentrant le soir à la maison, il se sent dès lors plus fatigué quaprès une journée de travail avec lensileuse à trémie. Avec une ensileuse classique, il est en outre impossible de travailler sans benne densilage à côté. La machine est donc souvent à larrêt ou doit attendre que le tracteur et sa benne se remettent en ligne pour entamer une nouvelle ligne de récolte. « Avec une ensileuse à trémie, on peut entamer directement une parcelle sans devoir attendre de personne. » Et lorsque la terre est mouillée, l’entrepreneur agricole peut vidanger sa trémie sans que les tracteurs ne doivent pénétrer sur le champ. Les routes sont ainsi beaucoup plus propres.  

L’essieu arrière a été déposé pour pouvoir atteler la trémie à l’ensileuse.

Basée sur une ancienne machine 

Trouver les plans permettant de réaliser une ensileuse à trémie n’est pas une sinécure : il a donc fallu commencer par examiner les anciennes machines. En partant de lancienne ensileuse sinistrée, Philip va concevoir une nouvelle trémie offrant une capacité de 50 m³, léquivalent du nouveau Jaguar. Il suffit dailleurs de trente secondes pour vidanger ces 50 m³. Une fois la trémie conçue, lessieu arrière de la Claas Jaguar 980 est déposé et remplacé par un accouplement mécanique actionné par deux cylindres. La trémie est commandée depuis lensileuse avec un second joystick via un réseau CanBus. Il faut en effet que les roues avant de la Jaguar soient parfaitement synchronisées avec les quatre roues motrices de la trémie. Les roues de lensileuse à trémie peuvent également être configurées en crabe pour faciliter la vidange de la trémie. Cet ensemble – ainsi que le circuit hydraulique – a été conçu en collaboration avec lmb Buysse. Pour finir, un tapis de déchargement doté de huit chaînes au lieu de quatre sur la Jaguar 900 a été prévu. 

Utilisable pour toutes les récoltes 

Sur le terrain, lentreprise prouve quune ensileuse à trémie na rien à envier à une machine classique. La machine étant moins souvent à larrêt, lensilage peut se faire sur un rythme moins élevée et les bennes densilage être remplies plus efficacement. Le remplissage des bennes se fait en roulant, pendant le travail, ce qui évite les arrêts de lengin. Et la présence de la trémie permet de réduire au minimum la perte de récolte à louverture d’une parcelle. « La goulotte déjection est toujours orientée dans la bonne direction », sourit Marc. Cela se remarque surtout pendant lensilage dépis de maïs. « Lorsque nous faisons demi-tour en tournière, la Jaguar continue denvoyer le produit dans le Fieldshuttle. Il ny a tout simplement pas de pertes. » Lentreprise utilise lengin toute lannée pour pas moins de cinq cultures différentes : herbe à éléphant, herbe, ensilage de plantes complètes, maïs et ensilage dépis de maïs.