Semoirs de precision Väderstad Tempo: Semer à haute vitesse averc une repartition optimale

 

Il y a cinq ans, l’importateur AG Services introduisait les semoirs Väderstad Tempo dans la Belgique. Pourtant, le fabricant avait lancé son projet de semoir de précision en 2006 déjà. 

De nos jours, on ne s’étonne plus de voir les machines jaune-rouge de Väderstad sur les parcelles dans le Benelux. Homburg est actif dans la promotion et la vente de machines Väderstad dans les Pays-Bas et la Flandre, AG Services de Soignies est responsable pour la Wallonie. Sur le plan international, c’est le semoir de céréales Rapid qui est en tête des ventes. Toutefois, la Belgique et les Pays-Bas ne sont pas des pays où l’on cultive des céréales à grande échelle. Depuis l’arrivée des semoirs de précision Tempo, 90% des acheteurs au Benelux choisit un Tempo V. Il s’agit d’une version à repliement vertical. Il s’agit surtout de la version à 8 rangs avec distance de rangs de 75 cm et parfois d’une version à 12 rangs avec 50cm de distance de rangs. Cette dernière peut d’ailleurs être convertie en machine à 8 rangs. Le Tempo T télescopique peut compter sur 5% de l’attention, alors que le Tempo F traîné est également demandé par 5% de nos entrepreneurs de travaux agricoles.

Cinq ans de développement
Selon Ron Smit, spécialiste de produits chez Homburg, la philosophie de Väderstad est de ne sortir que des machines dont la capacité ou la qualité est deux fois plus élevée que chez les machines existantes. Et pour cela, le fabricant ne laisse rien au hasard. Le projet “semis de précision” a démarré en 2006 avec une visite du fils du fondateur, Crister Stark, à l’Argentine afin d’y observer les techniques de semis de précision courantes pour le maïs. L’idée de la ‘planteuse’ Tempo était née, une analyse de compétition approfondie pouvait démarrer. Avant la décision de l’entreprise de démarrer son propre système de distribution, on hésitait à acheter un système existant. Presque tous les fabricants utilisaient et utilisent toujours un système à dépression, ce qui n’intéressait pas Stark puisque, selon lui, cette technique ne permet pas de contrôler le grain après que celui-ci a quitté le système de distribution. Par vitesses plus élevées et sur des terrains accidentés, cela peut donner des irrégularités dans les distances de semis dans la rangée. De plus, Stark était d’avis que des doublons étaient toujours un problème de machine. Des erreurs, par contre, peuvent aussi se produire suite aux circonstances après le semis. L’idée de surpression était née, et le développement d’un propre système de semis pouvait démarrer.

Pub

Pub

Le chef de développement Gert Gilstring était nommé responsable du développement du système. C’est pour cela qu’il est aussi appelé système Gilstring. Au final, le projet Tempo aura été le projet R&D le plus important de Väderstad et, en 2011, le premier semoir de précision, un Tempo F traîné, a été présenté au public.

Système de distribution PowerShoot
Väderstad a nommé le système de distribution PowerShoot, en référence à la pression d’air qui projette les grains contre le disque de semis. Pour le semis de maïs, une pression de 0,35 bar est pratique courante. Du côté supérieur du système de distribution se trouvent trois roues qui fonctionnent comme racleurs pivotants. Une grille en matière synthétique doit éviter que les grains passés aux racleurs n’atterrissement dans les sorties et donnent des doublons. Pour que le grain soit lâché, une roue en caoutchouc referme le disque de semis à l’arrière, séparant le grain du disque de semis. Après cela, le grain est envoyé vers le bas par la surpression dans la sortie. Les grains ne sont donc pas lâchés en chute libre, contrairement à ce qui se passe pour les systèmes sous vide. Une roue à ergots fait en sorte que toutes les ouvertures du disque de semis sont libres d’éventuelles saletés. En haut de la sortie se trouve un capteur comptant le nombre de grains par hectare et donne l’alerte en cas d’anomalies (trop importantes).

En-dessous de la sortie, les grains sont interceptés par une roue en caoutchouc dans le sillon créé par les coutres. Cette roue tasse légèrement les grains avant que deux roues suiveuses ne referment le sillon. De plus en plus souvent, les clients choisissent les roues suiveuses profilées de 50 mm de large.

Le réglage de profondeur se fait via des roues à suspension traînée à côté des coutres. Selon le fabricant, cette suspension doit faire en sorte qu’il y a moins de vibrations et que l’ensemble demande moins de traction. Il est possible de régler la profondeur de semis via un ruban en métal à l’arrière de chaque élément de semis.

Astuces pratiques
Les semoirs Tempo comprennent quelques caractéristiques développées spécialement pour les entreprises (de l’Europe de l’est) à grande échelle. Ainsi, la prise de force ou le ventilateur à entraînement hydraulique assurent à leur tour l’entraînement d’un générateur qui procure de l’électricité à la machine pour le dosage électrique. La raison : des tracteurs sans prévisions suffisantes pour les semoirs traînés. Une autre caractéristique est que le réglage de profondeur et le réglage de la pression de vérin des roues suiveuses sont visibles pour quelqu’un qui se trouve derrière la machine. Ainsi, le chef d’entreprise peut rapidement s’assurer que son collaborateur travaille avec une machine correctement réglée.

Une autre astuce que Väderstad a ajouté il n’y a pas longtemps : les trappes de vidange. Lors du semis de maïs sur 75cm, il y a suffisamment de place pour vider le système de semis en l’ouvrant, mais quand on sème sur une distance de 50 cm, on manque de place. C’est là que les trappes de vidange se révèlent pratiques.

La trémie frontale de 2200l est également récente. Ce qui frappe ici, ce sont les doubles tuyaux partant du répartisseur vers les coutres d’engrais chimique. Pourquoi une trémie aussi grande et des doubles tuyaux ? Parce que, par grande vitesse et à des dosages plus importants par minute, il faut beaucoup d’engrais chimique. De plus, les granulés d’engrais chimique ne se laissent pas facilement souffler à travers un seul gros tuyau.

Des entrepreneurs de travaux agricoles qui travaillent seuls avec une trémie frontale font appel au terminal ControlStation pour les commandes. Presque tous les utilisateurs du semoir Tempo optent pour l’Isobus E-Control combiné à un iPad avec porte-tablette. Il est possible d’emmener l’iPad vers l’arrière pour l’essai de débit.