A titre posthume: Piet Zweegers, inventeur-constructeur

Le samedi 17 février, Piet Zweegers s’éteignait à l’âge de 93 ans dans son village natal de Geldrop (Pays-Bas).  Piet Zweegers a marqué l’histoire en tant que père spirituel de la faucheuse, mais a également inventé l’andaineur à tapis, la faneuse-andaineuse Strela et le Harvall.

Photo de Piet Zweegers en 1972.

En 1937, P.J. Zweegers, le père de Piet Zweegers, démarrait une usine de machines agricoles à Geldrop.  Au décès de papa Zweegers en 1948, ses fils Jan, Tonny, Piet et André ont repris l’entreprise. Chacun assumait un rôle spécifique. Jan s’occupait de la production, André de l’aspect financier, Tonny de la vente et Piet des inventions. Ceci permettait à Piet de se concentrer sur la construction et l’amélioration de machines.

Peter Bekkers, le contact pour faucheuses à tambour PZ et ensileuses à maïs à Geldrop, explique que Piet Zweegers était très proche de son personnel tout en restant intéressé dans la pratique. “Lorsque j’ai postulé chez PZ, mon entretien final était avec le directeur Piet Zweegers. Il m’a demandé si je pouvais traire à la main, et sur ma réponse positive, j’ai été engagé. Il trouvait important que son personnel eût de l’expérience dans l’agriculture. Il était également très proche de son personnel, ce qui lui a valu le surnom affectif de “monsieur Piet” de la part de ses employés. Piet était un inventeur avant d’être un directeur et aimait les puzzles mécaniques. Il se décrivait comme ‘inventeur-constructeur’. Une nouvelle idée ou un nouveau concept était toujours suivi de très près et vu son expérience dans le développement et la préparation à la production de faucheuses, il savait que trop bien qu’avec les inventions, il y a des hauts et des bas”, explique Peter Bekkers.

Andaineur à tapis

Pub

Pub

Pub

Piet Zweegers avait aussi beaucoup de contacts informels avec les agriculteurs locaux. On dit qu’il partait souvent en balade à cheval autour de Geldrop et passait chez les agriculteurs pendant ses tours. Ainsi, il connaissait les besoins des agriculteurs en termes de machines comme nul autre. Après avoir vu un type d’andaineur à dents entraîné par courroies, il a commencé à expérimenter avec des chaînes au lieu de courroies et a rendu la construction plus solide. C’est ainsi qu’en 1957 est né l’andaineur PZ, dont on a produit entre 7000 et 8000 pièces par an pendant des années. L’andaineur PZ a ouvert de nouveaux marchés pour l’entreprise Piet Zweegers & Zonen, qui exportait vers entre autres la Belgique, le Royaume Uni, l’Irlande, la Suisse, la Scandinavie et même les Etats-Unis.

Le cercle comme point de départ

Au début des années soixante, faucher était devenu un cauchemar pour beaucoup d’agriculteurs. L’herbe devenait toujours plus lourde grâce aux meilleures techniques de fertilisation, et quand l’herbe était renversée à cause d’excès de pluie, le fauchage au lamier à doigts se passait avec beaucoup de difficultés. Piet Zweegers a remarqué cela au cours de ses discussions avec des agriculteurs et constaté par lui-même en essayant un lamier à doigts conventionnel à la ferme d’essai de l’entreprise. Il fallait régulièrement arrêter le tracteur pour s’occuper des bourrages. En 1963, il expérimentait avec une faneuse et tentait de ramasser de l’herbe avec la machine en augmentant le nombre de tours. Pour cela, il avait fixé des petites chaînes sous les tambours. Pendant son essai, Piet remarquait que les chaînes coupaient l’herbe et transportait le produit coupé vers l’arrière. La faucheuse ‘en cercle’ était née. Piet a remplacé les chaînes par des lames, a fait en sorte que celles-ci tournaient plus vite et qu’elles coupaient au lieu de broyer (comme le ferait une tondeuse à pelouse).

C’était la première fois qu’on travaillait avec des nombres de tours de 3000 tours par minute dans l’agriculture. Au départ, il y avait bon nombre de problèmes pour éviter les dégâts et maintenir la sécurité.

Une publicité de mai 1971 pour les deux machines PZ populaires : les andaineurs à tapis H2000 et H2400, ainsi que la faneuse-andaineuse Strela.

Au printemps 1965, la faucheuse “cyclo” était présentée à l’occasion d’un salon à Paris. Les visiteurs étaient assez méfiants face à ce nouveau concept, mais quand ils voyaient la machine à l’œuvre, ils n’arrivaient pas à croire qu’elle coupait vraiment l’herbe. Ils allaient vers la machine pour soulever l’herbe.

A partir de cette première machine, Piet Zweegers a développé la faucheuse à tambour et à disques, devenant l’inventeur officiel des deux systèmes. Son entreprise, P.J Zweegers, a reçu un brevet d’invention pour cette découverte.  Les marques allemande, anglaise et française Fahr, Bamfords et Kuhn ont payé des millions de florins afin de pouvoir construire la faucheuse de PZ. Suivant l’invention de la faucheuse cyclo, l’entreprise a été catapultée d’entreprise familiale à réputation mondiale.

PZ Strela

Suite à l’invention de la faucheuse cyclo, tout le monde commençait à penser en cercles. En 1969, Zweegers lançait la PZ Strela : une faneuse-andaineuse avec deux éléments de secouage tournant en sens inverse. Zweegers n’était pas le premier fabricant à développer une faneuse en cercle mais bien le premier à construire une faneuse-andaineuse à dents couchées et avec un mécanisme à ressorts spécial. Ainsi, on évitait que les dents ne grattent le sol. En augmentant le régime de tours, on arrivait à surmonter la légère pression de ressorts des doubles dents grâce à la force centrifuge et les dents étaient placées en position de travail. Le PZ Strela était une véritable machine de fermier et un grand succès grâce à son prix avantageux.

PZ Harvall

Le PZ Harvall était présenté pour la première fois en janvier 1974, à l’occasion du LandbouwRai et était la réponse de Zweegers à l’attention grandissante pour les machines automotrices ainsi qu’à l’Hydro 150 de Lely. Tout comme le Lely, le PZ Harvall était à entraînement hydrostatique et avait un poste de conducteur retournable. Le PZ avait de l’avance sur le Lely Hydro. Non seulement il était plus puissant (170 ch), mais Piet Zweegers & Zonen pouvait l’équiper de machines développées et produites à l’entreprise, comme une faucheuse à tambour de 4,8m de large à six éléments, et une ensileuse à maïs MH à deux rangs.  Piet Zweegers, qui suivait le développement et la production de très près Le Harvall n’a toutefois pas connu de succès, surtout parce qu’il ressemblait trop à un tracteur et que l’entraînement hydrostatique avait ses limites. D’ici la fin de 1976, la production était arrêtée. En tout, Zweegers a construit 45 Harvalls.

 

 

Texte : Jan Ebinger Images : archives Jan Ebinger & Peter Bekkers