Actualité

Pressage des balles: la meilleure façon de procéder

Une fois l’herbe est coupé et le bon pourcentage de matière sèche atteint, il est temps de passer à l’ étape suivante. Il est donc temps de presser les balles, de les lier et de les enrubanner. Quelle est la meilleure façon de procéder? Voici les 4 étapes pour une balle excellente.

1. Préparation pour le pressage des balles

Avant de presser, il est toujours judicieux de retourner l’herbe une fois avec une faneuse ou un râteau. Dans le cas contraire, l’herbe sera positionnée dans le sens longitudinal par rapport au pick-up. Il ne sera pas touchée par les couteaux ou le sera peu. Ensuite, l’andain est l’un des éléments les plus importants pour faire une bonne balle. Veillez à ce que l’andain soit également haut et plein sur toute sa largeur. La règle générale pour la largeur est de 100 à 130 cm.

Pub


Pub


Pub


2. Réglage de la machine 

Le réglage du combiné presse-enrubanneuse commence par le pick-up. Il est très important que les dents du pick-up ne se déplacent pas dans le sable. Cela pourrait entraîner la pénétration de cendres brutes dans la balle. D’autre part, les pertes doivent être aussi réduites que possible. En raison de la largeur de 230 cm, il est inévitable que le pick-up soit parfois un peu trop bas. Il faut donc choisir le juste milieu.

On peut régler la hauteur du pick-up à l’aide d’un motif à trous sur le côté. Il suffit donc d’enfoncer une broche dans l’un des trous du motif. Si le pick-up est à la hauteur souhaitée, réglez alors l’étirement sur la lieuse. Il se règle à l’aide d’une poulie (courroie trapézoïdale) située sur le côté derrière la lieuse. En cas d’enrubannage, on ferme complètement cette poulie, dans le sens horaire. Devant la lieuse, l’étirement est de 55 %, derrière elle. Lorsque la poulie est serrée à fond, il sera augmenté de 15 % supplémentaires.

Si une balle est liée dans un filet, ne pas serrer complètement la poulie, car elle ne peut supporter les 15 % supplémentaires. Dépendamment de la qualité du filet, l’étirement optimal se situe entre 5 et 7 %. Si tout est paramétré comme vous le souhaitez, il vous reste à choisir le nombre de couteaux. Dans le cas du combiné presse-enrubanneuse, et dépendamment de la version du combiné, le choix est de 14 ou 23 couteaux. Le choix dépend de la longueur de coupe souhaitée : 70 ou 40 mm.

3. Réglage du terminal

La pression de la presse, d’un maximum de 235 bars, se règle sur le terminal en cabine. Une pression élevée permet d’obtenir une balle solide avec une couche extérieure résistante. Les balles sont ainsi faciles à manipuler et à empiler. Pour bien maintenir la balle ensemble, on utilise au moins trois couches de film de liage. Que ce soit pour le liage avec du film ou pour le liage en filet, il est important de les étendre aussi large que possible, juste au-dessus des coins. Cela garantit la solidité et réduit le risque de dommages.

4. Presser 

La hauteur du pick-up a été réglée, l’étirement du film est correct, la pression de la presse est celle souhaitée et le nombre de couches de film requis a été défini. Il est donc temps de presser les balles. Pour obtenir une balle aussi solide que possible et de forme optimale, utilisez un schéma de conduite qui alterne entre la gauche et la droite de l’andain. De cette façon, les côtés de la balle seront également bien remplis. Si l’option des indicateurs gauche-droite existe sur la machine, utilisez-la dans la dernière du pressage pour un résultat encore meilleur.

Bien qu’une vitesse de travail constante soit bonne pour une balle serrée, elle ne doit pas être trop élevée. La presse à balles doit avoir suffisamment de temps pour presser et compacter les balles. Remplir la machine à grande vitesse est contre-productif. Si les balles doivent être filmées, l’enrubannage en 3D est préférable. Avec ce système, la surface cylindrique de la balle est d’abord enveloppée, ce qui permet d’extraire davantage d’oxygène de l’ensilage. Cela permet de conserver la forme et de protéger les coins.


Source: KUHN