Chargeuses sur pneus au silo

L’ensilage à grande vitesse est aujourd’hui devenu monnaie courante. Les broyeuses et ensileuses modernes atteignent des rendements vertigineux. C’est au niveau du silo que le travail peut prendre du retard si on utilise du matériel qui n’a pas évolué à la même vitesse. Toute la matière doit être répartie en quelques passages. Il suffit alors de damer le silo. Dans cette optique, les chargeuses sur pneus combinées ou non à une fourche spéciale gagnent en popularité et deviennent nécessaire pour remplir efficacement les silos.

Lors des « Werktuigendagen » organisés à Audenarde, trois de ces ensembles étaient au travail. L’occasion rêvée de comparer leurs capacités.

Ahlmann AZ150F

Ahlmann ne rate jamais une occasion de venir démontrer de quel bois ses machines hydrauliques à bras articulé se chauffent. C’était également le cas lors des derniers Werktuigendagen. Ahlmann y était présent avec sa AZ150F, la chargeuse articulée prenant place juste sous le modèle le plus puissant de la gamme. Sous le capot moteur de cet engin de 11 tonnes, on trouve un quatre cylindres Deutz de 136 cv (100 kW). La chargeuse reprend le concept Ahlmann désormais bien connu : châssis fixe assorti à des essieux planétaires, transmission intégrale et différentiel automatique dans l’essieu avant (bloqué à 45 % au maximum) lui confèrent une excellente traction alliée à une grande maniabilité. Quatre réglages de transmission sont possibles : quatre roues, transmission aux roues avant, marche en crabe et marche en crabe limitée. Si on y ajoute un empattement de 2,28 m, on obtient un rayon de braquage de l’arrière d’à peine 4,35 m.

Si la chargeuse est chaussée de pneumatiques 17.5R25 normaux, le godet dépasse à peine des roues. Les pneus jumelés, par contre, dépassent franchement, ce qui améliore la stabilité de l’engin et lui confère une vitesse d’escalade plus élevée, facilitant notamment l’attaque par les côtés.

Sur la route, l’Alhmann AZ150F atteint une vitesse de 40 km/h en mode Eco.

Case 721G et New Holland W170D

Tant Case que New Holland présentaient leur chargeuse sur pneus lourde de 15 tonnes. Il s’agit du modèle 721G pour Case et de la W170D chez New Holland. Les deux engins sont fondamentalement identiques. L’un et l’autre sont équipés d’un moteur FPT six cylindres offrant une puissance maximum de 195 cv (145 kW) et d’une transmission entièrement signée ZF. Le moteur est disposé loin derrière la cabine, et fait donc aussi office de contrepoids. Les radiateurs sont quant à eux placés entre le moteur et la cabine. On remarquera en particulier leur configuration cubique. Chaque radiateur reçoit ainsi son propre flux d’air et peut être nettoyé avec l’hélice inversable intégrée. Dans leur version lourde, les chargeuses sur pneus sont équipées d’une boîte de vitesses à 5 rapports avec blocage et essieux industriels avec différentiel avant à blocage de 100% et différentiel entièrement ouvert dans l’essieu arrière. Garantissant une bonne adhérence en toutes circonstances, cette configuration constitue assurément un avantage lorsqu’il faut escalader de hauts silos.

Avec un empattement de 2,75 m et un débattement de 40°, le rayon de braquage de la roue arrière extérieure est de 5,75 m.

Ces chargeuses sur pneus puissantes, robustes mais moins maniables nécessitent une fourche adaptée.

Case 721G avec fourche d’ensilage Flingk

Delvano, qui est également importateur de ces fourches, présentait quant à lui son Flingk Silage Eater.

Cette fourche d’ensilage se décline en deux versions. La plus petite, qui était présentée, est la SE12000. Cette fourche robuste présente une construction ouverte à l’avant et des abattants pouvant pivoter hydrauliquement de 125° sur les côtés. La fourche pèse 1.525 kg et mesure 1,64 m de hauteur, 1,54 m de profondeur et 2,97 m de largeur avec ses deux abattants, ou 4,67 m lorsque les abattants sont ouverts.  Le fond est constitué de six dents en acier écartées de près de 60 cm et qui permettent de manipuler facilement du foin. Pour travailler dans le maïs, une plaque à maïs est montée sur les dents de la fourche et fixée avec deux fermetures rapides. Tant les côtés que le fond sont alors totalement fermés. On peut ainsi pousser autant de matière que possible dans le silo sans en perdre, ce qui est bien pratique lorsque les bennes déchargent à l’avant du silo. Avec ses abattants ouverts de 45 à 60°, le Silage Eater peut alors étaler pratiquement le contenu de la benne d’ensilage en une fois dans le silo. Pour étaler la matière, les abattants peuvent être ouverts de 125° en reculant, ramenant ainsi le maïs vers l’intérieur, c’est-à-dire sous la fourche. Il suffit ainsi de quelques passages pour aplatir entièrement le silo et pouvoir le damer.

New Holland W170D avec fourche d’ensilage VDW

La fourche d’ensilage VDW GTM 430 est une construction entièrement ouverte à dents. Elle peut être utilisée pour ensiler à la fois l’herbe et le maïs. La construction ouverte permet au chauffeur de voir ce qu’il fait.
La fourche est constituée de 11 dents en hardox espacées de 43 cm. Avec les deux dents extérieures repliables, la largeur de transport de la fourche est de 2,85 m. Le grand espace intermédiaire entre les dents est fort pratique pour l’herbe.
Un couteau à maïs est prévu pour travailler dans le maïs. Les trois parties du couteau coulissent sur les 11 dents de la fourche. Au centre, entre les fixations des dents, un profilé en U est soudé pour permettre de boulonner le couteau à l’avant sur la fourche. Cela permet de réduire de moitié l’écartement entre les dents et de refermer ainsi la fourche.

L’ouverture et la fermeture de la fourche se font simultanément avec un bloc hydraulique. Pour pousser le maïs sur le silo, la fourche peut être à moitié repliée afin de permettre de pousser beaucoup de matière sans guère en perdre. Pour damer et égaliser sur les côtés, il convient par contre d’utiliser la fourche repliée. Au centre, vous pouvez utiliser la fourche dépliée.

Cette fourche VDW est également disponible en version fixe de 2,70 m de largeur.

%d blogueurs aiment cette page :