Rencontre avec Fred van der Eijk, Kemper

«Les becs à maïs deviennent plus larges pour gagner en capacité»

sized_FREDLors du salon Agritechnica en novembre dernier, le bec à maïs à 20 rangs du constructeur Kemper n’est pas passé inaperçu. Outre les becs à maïs d’une grande technicité, Kemper construit également des ramasseurs d’herbe, des cueilleurs d’épis et des ensileuses traînées de différentes largeurs.

L’usine fondée en 1908 par Wilhelm Kemper est implantée dans la ville allemande de Stadtlohn, occupe aujourd’hui près de 350 salariés. De fonderie à ses débuts, cet atelier allait devenir à partir de 1950 une unité de production d’épandeurs d’engrais et, trente ans plus tard, de becs à maïs. L’évolution des becs à maïs mécaniques à des becs indépendants des rangs a fortement contribué à la notoriété de Kemper, à tel point que le multinationale John Deere racheta l’usine en 1997.