Médaillé d’or dans la pratique: Kemper StalkBuster

Le concept est encore dans la phase de développement, mais Kemper a déjà présenté le StalkBuster, médaillé d’or à Agritechnica, à la presse. Le fait que le développement est encore en cours se constate, entre autres, à la direction pneumatique développée ainsi qu’aux essais avec plusieurs sortes de fléaux. Le concept sera soumis à des tests de pratique dans une série limitée en 2018. 

Selon le chef de ventes Georg Wigger, les premières idées pour trouver un moyen de réduire les chaumes de maïs en débris pendant l’ensilage afin de détruire l’habitat hivernal de pyrale, étaient émises il y a environ 6 ans. La mission: ne pas enfouir les chaumes ou les couper en morceaux, mais les détruire complètement. Il aura toutefois fallu attendre jusqu’il y a un an et demi pour arriver à des solutions pratiques. 60 idées étaient alors présentées à l’occasion d’une session de brainstorming. 10 de ces idées ont été développées, 7 essayées dans la pratique. Jusqu’à présent, la technique actuelle est considérée comme ayant le plus de chances de réussite et c’est pour cela que l’on a demandé un brevet pour celle-ci ainsi que pour les quatre solutions alternatives.

Le StalkBuster a été essayé sur un attelage avant à 8 rangées 460PLUS à grands tambours en ce moment, parce que les outils à 8 rangées sont les plus populaires globalement. Pour chaque rangée, Kemper prévoit un branchement pivotant pour l’essieu d’entraînement central avec un embrayage a cammes entraînant un fléau ressemblant à une lame de tonte de gazon de 73 cm de diamètre à 1.700 tpm. Via un cylindre à air intégré d’une pression maximale de 8 bar, l’unité StalkBuster pendule pour un bon suivi au sol. Un patin devant le fléau fait en sorte que ce dernier doit traiter le moins de terre possible. Dès que le chauffeur met le levier de conduite en marche arrière, les cylindres à air remontent les unités afin d’empêcher des dégâts. En ce moment, le système pèse 40 kg par rangée plus 30 kg ailleurs et exige une puissance d’environ 30 ch. Kemper mise sur un coût supplémentaire de €20.000 (en plus des €80.000 pour le 460PLUS à 8 rangées). Selon les calculs de l’entreprise, le système offre un avantage de €82 par hectare par rapport au meilleur alternatif (un passage supplémentaire avec un broyeur à fléaux ou mulcher). Les unités sont simples à (dé)monter avec un boulon, changer les fléaux se passe également en toute simplicité.