Actualité

Le pneu Michelin tient ses promesses

Le magazine professionnel Entreprise Agricole s’est rendu il y a peu au centre de R&D du fabricant de pneus Michelin à Ladoux, près de Clermont-Ferrand. La rédaction a été invitée à en apprendre davantage sur le “pneu deux en un” Evobib, récemment lancé. Ce pneu a été développé pour être utilisé en combinaison avec un système de changement de pression. Cela permet au pneu d’être performant sur la route comme sur le terrain.

L’Evobib est commercialisé comme deux pneus innovants en un. Son utilisation dans les champs crée une plus grande surface de contact, ce qui permet de réduire le compactage du sol, de diminuer la consommation de carburant et d’améliorer la traction. Sur la route, la zone de contact plus petite et le dessin spécifique du pneu réduisent la résistance au roulement. Cela permet au pneu de durer plus longtemps et de réduire à nouveau la consommation de carburant. Le domaine sur lequel se trouve le centre de R&D comporte des kilomètres de pistes d’essai et quelques champs entre les deux.

Pub


Pub


Pub


C’est donc l’endroit idéal pour tester l’Evobib en pratique, à la fois sur la route et sur le terrain. Nous avons ainsi pu nous rendre compte par nous-mêmes du bien-fondé des revendications de Michelin.

La résistance au roulement a été mesurée lors d’une démonstration. Pour ce faire, un Fendt 828 VarioGrip a été équipé de pneus Evobib VF 710/70R42 et VF600/70R30.

Essais de pneus

L’essieu arrière avait une charge de 12,8 tonnes, l’essieu avant de 5 tonnes. Les pneus ont d’abord été gonflés à la pression recommandée pour la route : 1,3 bar pour le pneu avant et 2,3 bar pour le pneu arrière. Le tracteur a ensuite été amené à une vitesse de 40 kilomètres par heure. À partir d’un point de mesure, le tracteur est mis au point mort. La distance parcourue entre le moment où le tracteur s’est mis au point mort et celui où il s’est arrêté complètement a ensuite été mesurée.

Grâce au système de changement de pression des pneus, la pression a ensuite été ajustée à une pression de 0,6 bar à l’avant et de 1,1 bar à l’arrière, et l’essai a été répété. Dans la première situation, 204 mètres ont été parcourus, dans la seconde 166 mètres. Cela montre qu’il y a beaucoup moins de résistance au roulement sur la route lorsque l’on roule à la pression recommandée. Par conséquent, la consommation sera nettement inférieure.

Test Michelin de consommation de carburant

Nous avons ensuite procédé à un petit test pour évaluer la consommation de carburant. Un Massey Fergusson 8S.265 a été équipé de pneus Evobib VF 710/70R42 et VF600/70R30. La charge sur l’essieu arrière était de 9,2 tonnes, sur l’essieu avant de 4,4 tonnes. Dans le champ, le tracteur devait traîner un autre tracteur avec une machine de travail du sol à une vitesse fixe sur une certaine distance. Dans une situation initiale, le travail a été effectué à une pression routière de 1,2 bar à l’avant et de 1,6 bar à l’arrière.

La consommation de carburant a ensuite été mesurée. Dans la deuxième situation, le travail a été effectué à une pression de 0,6 bar dans les pneus avant et arrière. Le poids sur le timon était de 7,9 tonnes dans les deux situations. Dans la première situation, la consommation de carburant était de 28,6 litres par hectare, tandis que dans la seconde, elle était de 23,5 litres par hectare.

Cette démonstration montre qu’une bonne tension dans le champ permet de consommer moins de carburant. Cela s’explique par le fait qu’il y a beaucoup moins de patinage lorsque la pression des pneus est plus faible.


Texte et image : Seppe Deckx