La pâture, plus que de l’herbe

4.2.7

Une bonne pâture contient plus que seulement de l’herbe. Au cours de ces dernières années, il est devenu de plus en plus clair que la présence d’herbes dans une pâture a un impact positif tant sur la croissance de la pâture que sur les taux de protéines dans le produit récolté.  Le trèfle (rouge) en particulier est important.

Cette papilionacée peut fixer de l’azote tiré de l’air et le transformer en composés azotés dans le sol. La plante vit en symbiose avec des bactéries Rhizobium, présentes sur les tubercules des racines et responsable pour la transformation de l’azote. Les plantes qui poussent près du trèfle profitent de ce processus. Cela signifie que les parcelles où poussent des mélanges d’herbe et de trèfle ont moins ou même pas du tout besoin d’engrais chimique. En plus de l’économie en engrais chimique, le trèfle a aussi une influence positive sur la ration. Une recherche de l’Institut Louis Bolk démontre que, bien que le taux VEM est légèrement plus bas chez un mélange d’herbe et de trèfle, le résultat final est positif parce qu’on récolte jusqu’à 2 tonnes de matière sèche par hectare en plus.  La fixation d’azote est également importante pour les cultures suivantes. Sur le long terme, les avantages du mélange sont encore plus importants. Amélioration de la structure du sol et de la vie dans la terre: le trèfle est le meilleur moyen d’attirer plus de vers de terre. La fertilité du sol augmente, ce qui rend le mélange particulièrement propice pour une culture alternante avec du maïs. Des tests démontrent qu’après 3 années de mélange d’herbe et de trèfle, le maïs n’a plus besoin de fertilisation à l’azote grâce au reste d’azote dans le sol.

Technique de cultivation
Le semis et la coupe de mélanges d’herbe et de trèfle demandent une approche légèrement différente que, par exemple, pour l’herbe.  Le mélange herbe-trèfle pousse le mieux sur un sol riche en chaux et pauvre en azote. La valeur pH du sol doit être de 5,2 minimum, 5,5 est idéal.  Lorsqu’il faut ajouter de la chaux, mieux vaut faire cela chez la culture précédente afin que celle-ci puisse encore profiter de la valeur minérale rehaussée.
Le semis peut être effectué au printemps lorsque le temps le permet, sur un sol suffisamment sec et par des températures plus élevées. A l’automne, l’échéance de semis est de mi- à fin septembre. Le mieux est de semer après des céréales ou de maïs ou pommes de terre précoces. A cause de la différence de grains, un démélange peut se produire dans le réservoir. On peut prévenir ceci en ne remplissant pas le réservoir à ras bord, mais par exemple en prenant assez pour 1 hectare. La répartition de grains est environ de 30% de mélange de trèfle (dont 70% de trèfle rouge et 30% de trèfle blanc) et 70% d’herbe.
Un mélange de trèfle ne peut pas être semé trop profondément, mieux vaut limiter la profondeur à 1 ou 2 cm. Si vous avez un semoir avec possibilité de semer 2 sortes de grains, mieux vaut maintenir l’herbe et le trèfle séparés et régler les coutres à part par sorte de grains.
La première année, le trèfle doit avoir de la place pour bien s’installer. C’est pour cela que la première année, mieux vaut ne pas administrer trop d’azote. Quand on épand 35m3 de lisier sur le mélange, l’engrais chimique n’est plus nécessaire.
Vu les feuilles à haute valeur nutritive, il est conseillé de couper et de conditionner.  Lorsque la faucheuse n’a pas de conditionneuse, il faut faner avec comme conséquence une importante perte de feuille. Il faut donc éviter cela le plus possible. L’ensilage ne doit pas se faire dans des conditions trop sèches (<45% DS), il est également important de bien tasser le silo à cause des tiges creuses du trèfle.

Sursemis
Le trèfle peut être introduit dans une pâture existante. Quand le trèfle est introduit dans l’herbe par un sursemis, il est important de d’abord couper l’herbe suffisamment court.  Le sursemis peut se faire avec des machines spécialisées, mais également avec des machines d’entretien de l’herbe avec épandeur de grains pneumatique suivi par un rouleau prisme  qui pousse les grains dans le sol. Après le sursemis, il est important de ne pas trop fertiliser au début.

Pub

Pub

Pub


Nourriture pour abeilles et bourdons

Vous avez certainement remarqué que les populations d’abeilles sont en baisse ces dernières années. Entre la mi-juin et août, il y a souvent trop peu de nourriture pour ces insectes utiles. Le trèfle pousse bien pendant cette période, même quand on coupe régulièrement. Les abeilles, les bourdons et donc nous aussi avons tout intérêt à voir les pâtures se diversifier. L’introduction de trèfle et éventuellement d’autres herbes augmente la biodiversité de la pâture, ce qui est tout à l’avantage de l’agriculteur, tant du point de vue du rendement que de l’image.