Dans les archives de … la famille Gotiaux de Chimay

Chimay évoque presque invariablement les délicieux fromages et bières trappistes du même nom. Mais c’est aussi là qu’est établie l’entreprise agricole Gotiaux. Cette entreprise familiale a été créée en 1960 par Gilbert Gotiaux, un fils d’agriculteur. En 1984, la nouvelle génération en prenait les commandes et ce sont toujours Pascal, Vincent et Nicole Gotiaux qui la dirigent à ce jour.

Outre les travaux agricoles, Gilbert a également repris la concession des marques Ursus et Landini en 1976 et Dewa en 1977. Si la distribution d’Ursus a pris fin il y a une dizaine d’années, l’entreprise reste concessionnaire notamment des enseignes Dewa, Landini et Fella en 2020.

Dès 1960, une des premières tâches réalisées par Gilbert sont les moissons avec une moissonneuse-batteuse autotractée Claeys M103 à dispositif d’abaissement. Vers la moitié des années 1970, l’entreprise fait l’acquisition d’une moissonneuse-batteuse totalement différente : une Lely Dechentreiter. À l’époque, l’engin est essentiellement connu pour sa barre de coupe repliable, une caractéristique que l’on ne retrouve chez aucune autre marque. Au cours des 1980, la palette de couleurs change et on voit apparaître la couleur brique et le blanc de Fiatagri / Hesston et des moissonneuses-batteuses Laverda.

Aujourd’hui, récolte du foin et du maïs n’ont plus le moindre secret pour la famille Gotiaux, qui compte pas moins de 59 années d’expérience en la matière. L’entreprise est en effet active dans le maïs dès 1961, avec une ensileuse Taarup modifiée qui récolte le maïs rang par rang. Puis, une ensileuse Gehl Chop-King fait son apparition en 1966. Ces machines sont à l’époque importées exclusivement par la société Lambert de Jambes, près de Namur. Quelque temps après, Gotiaux choisit de se spécialiser dans la récolte du maïs en faisant l’acquisition d’une ensileuse Gehl à deux rangs. L’année 1971 est fêtée par une première belge avec l’arrivée de la toute première Hesston 4000 importée. Elle a été achetée chez l’importateur Max Buyck d’Anzegem. La qualité de cette marque va vite faire l’unanimité chez Gotiaux, et pas moins de cinq Hesston Field Queen s’y succéderont au fil des ans : trois Hesston 4000, deux Hesston 7730 et une Hesston 7735. Quelques grandes et petites presses à balles de la même marque vont aussi y être utilisées.

Mais la machine la plus exclusive et la plus unique de l’entreprise apparait en 1979 : il s’agit d’une ensileuse à trémie américaine de marque Champion. C’est Vandeponseele de Grammont qui importe ces machines en Belgique, dont seuls trois exemplaires vont d’ailleurs trouver acquéreur sur le

marché belge. Il s’agit d’un engin extrêmement puissant, qui dispose d’un moteur Detroit 8BV92 développant 400 ch. Retirée du service, l’imposante machine est toujours présente dans les garages de l’entreprise. Qui possède ainsi une « oldtimer » tout à fait exclusive ! Mais cette machine n’est pas le seul véhicule classique de la famille, qui possède aussi une formidable série de tracteurs classiques à faire pâlir d’envie plus d’un collectionneur. Ici aussi, on fait honneur à l’histoire de la mécanisation !

%d blogueurs aiment cette page :