Mon tracteur: Fendt 824 Turboshift

La famille T’seyen gère une ferme mixte qui combine culture de grands champs et élevage porcin à Herenthout (Anvers). En 2014, Herman et son fils Bart T’seyen faisaient une affaire. Ces grands amateurs de Fendt on déniché un Fendt 824 Turboshift construit en 2000 avec 8500 heures sur le compteur, en plus de leurs Fendt 308 et 515.

La machine se trouvait d’abord en Allemagne, mais était à vendre chez un démolisseur de tracteur à Alost qui l’utilisait pour transporter de la ferraille. “Quand les plaques d’immatriculation rouge ont été introduites, le marchand a mis la machine en vente après un an d’arrêt” explique Herman. “Elle était couverte de poussière blanche. Le vendeur était même étonné que le tracteur démarrait dès le premier essai. Nous l’avons immédiatement nettoyé et simonisé, et le Fendt a montré sa couleur.”

Afin de détecter les manquements techniques, il a immédiatement été placé devant le tonneau de lisier de 18 cubes et  la combiné de lit de semences de cinq mètres de largeur. Ce sont des travaux qu’il effectue toujours. A part la pompe hydraulique et quelques joints, il y avait très peu de défauts. Le tracteur a toutefois quand même été entièrement démonté jusqu’à ne laisser que le cadre en acier en novembre 2014. “Il s’agit de notre deuxième projet de rénovation après le 308. Tout ce qui était endommagé a été remplacé. Nous n’avons pas regardé à un euro de près, sinon, pas la peine de s’y mettre. L’intercooler a été réparé, le turbo et les pompes à huile remplacés. Le revêtement, les caoutchoucs et les autocollants ont également été remplacés. Toutes les parties ont été repeintes dans les couleurs Fendt d’origine, et les parties foncées ont été munies d’un revêtement en poudre. On s’est aussi attaqué à l’éclairage, et muni l’échappement d’un revêtement en inox”. “Quand vous insérez ‘Fendt 824 restoration’ sur YouTube, vous pourrez visualiser le projet dans son entièreté, bon pour un total de 9000€”.

Aujourd’hui, le tracteur est monté sur des pneus Kleber 620-60-42 à l’arrière, apparemment la montage standard en Allemagne. Le Fendt vient d’une région de culture de grands champs où l’on utilisait sûr pneus jumelés. Pour le tractorpulling, Bart monte une taille 710. Si jamais ces pneus-là sont usées, et le budget le permet, on prévoit des pneus Michelin 900. Ainsi, il sera certainement remarqué!