Steyr fête 75 années de construction de tracteurs: le lien entre les tracteurs d’hier et d’aujourd’hui

En 2022, cela fera trois-quarts de siècle que Steyr construisait son premier tracteur, le modèle Type 180. À l’origine, les tracteurs étaient verts avant de prendre dès 1966 la célèbre couleur rouge et blanc dont ils ne se sont jamais départis jusqu’à ce jour. Outre leurs couleurs, les Steyr se distinguent aussi et surtout par leurs standards de construction élevés. En 1974, les unités d’assemblage et de vente de tracteurs Steyr furent relocalisées à St.- Valentin, où le siège de la marque est toujours établi.  

Le tracteur Steyr Konzept 

Ces 75 ans ont évidemment été jalonnés de moments importants. C’est en 1996, Case Corporation, à l’époque la société chapeautant Case IH, reprit la division agricole de Steyr. Trois ans plus tard, Steyr commercialisait les premiers tracteurs à transmission variable continue. Lors du salon Agritechnica 2019, la marque dévoilait le Steyr Konzept, un tracteur futuriste combinant de façon unique des technologies novatrices. L’objectif était de créer un concept de tracteur à la fois respectueux de l’environnement, efficace et fonctionnel montrant à quoi l’avenir du développement de tracteurs pourrait ressembler. Le cœur de ce concept est constitué par une transmission électrique hybride modulaire combinant un moteur thermique, une génératrice et plusieurs moteurs électriques réglables séparément pour fournir de l’énergie lorsque c’est nécessaire. 

Hybrid Drivetrain Konzept 

Cette année, ce tracteur concept sera suivi par le Hybrid Drivetrain Konzept. Pour ce nouveau concept, l’accent a été mis sur la capacité de systèmes d’entraînement électriques d’entraîner un tracteur léger de grande puissance en réduisant la consommation moyenne de carburant de huit pour cent. Christian Huber, Vice President Global Tractor Product Management, nous explique ce concept à l’aide d’un exemple. « Pour qu’un véhicule roule efficacement sur la route, il est essentiel de reprendre aussi vite que possible de la vitesse après avoir dû ralentir. Le système d’entraînement électrique que nous avons mis au point simplifie le retour à une vitesse maximum, que nous pouvons désormais atteindre plus vite qu’avec une transmission conventionnelle. » 

Technologie de supercondensateurs 

« Le concept se montre également beaucoup plus efficace pour conserver le mieux possible la vitesse maximum en côte. Nous y arrivons essentiellement en utilisant la technologie des supercondensateurs, qui permet d’augmenter la puissance du tracteur lorsque la demande est plus importante, ce qui offre une accélération plus rapide de 25 pour cent. Il en va de même lorsque vous travaillez sur le terrain avec des outils pour couvrir les pics de charge dans les utilisations à forte traction. Inversement, en descente, un ralentisseur de frein est prévu, qui garantit une vitesse constante et donc moins d’usure et plus de sécurité. Il est également utilisé pour recharger les supercondensateurs. » Un autre exemple d’entraînement électrique est la possibilité d’accélérer l’essieu avant lorsque l’on arrive en bout de champ. Cela réduit le rayon de braquage d’environ 1,50 m par rapport à un tracteur conventionnel présentant le même empattement et les mêmes pneumatiques.  

Entraîner des outils 

Grâce aux contacts haute tension à l’avant et à l’arrière, l’Hybrid Konzept est également en mesure de transmettre la puissance aux roues d’un outil, par exemple une charrue. L’ensemble de la combinaison tracteur/outil bénéficie ainsi de plus de traction. La vectorisation différentielle du couple avant/arrière nous permet de diriger le couple vers l’avant ou l’arrière selon les besoins et de permettre aux deux essieux de fonctionner de manière optimale « Cela signifie que nous avons créé un système à quatre roues motrices variable, à la demande, qui minimise le patinage habituel de l’essieu avant observé sur un tracteur conventionnel travaillant avec un équipement de travail pour le sol. Cela permet de réduire à la fois la consommation de carburant et l’endommagement du sol. Il est probable que nous retrouvions dans le futur un certain nombre de ces idées conceptuelles sur les produits Steyr », assure Huber. 


Source – Steyr

Texte et illustration : Seppe Deckx et Steyr