Ménart, spécialiste en solutions de recyclage!

Pour faire du bon compost, il faut les bonnes machines. Pas besoin de chercher loin pour cela, puisqu’un des meilleurs constructeurs en termes de broyeurs, de retourneurs et de tamis est l’entreprise belge Ménart. Entreprise Agricole a visité le siège de l’entreprise à Dour et parlé avec Bérengère Ménart (General Manager) et Valentin Desmecht (Area Sales Manager).

EA : Bérengère, comment l’entreprise Ménart a-t-elle vue le jo

ur ?
Bérengère Ménart (BM) :
Tout a commencé dans le garage de mes arrière grands-parents, en 1961. Mon arrière-grand-père faisait des petits travaux de construction et un peu de travaux agricoles pour les agriculteurs. A côté de cela, il a commencé à importer des débroussailleuses à bras Rousseau.  Des clients demandaient régulièrement d’adapter une machine et donc, la partie construction évoluait. En 1983, avec le premier boom du compostage, le premier broyeur a été construit sur base d’un épandeur de fumier. C’était le début de notre aventure dans le monde du compost et du recyclage.

Pub

Pub

Pub

EA : Pour beaucoup, Ménart est une petite entreprise belge.  Une image correcte ?
Valentin Desmecht:
Pas du tout. Les machines de Ménart que l’on voit sur le marché belge ne sont qu’une toute petite fraction de ce que l’on construit. En plus des machines à prise de force, on produit également des retourneurs automoteurs et des installations complètes pour des usines, des intercommunales et le traitement de déchets. La Belgique représente 15% de notre chiffre d’affaire, le reste est réalisé avec le marché étranger. Nous avons des distributeurs dans nos pays voisins, mais sommes également actifs en Asie, en Amérique du Nord et du Sud et en Afrique.
BM : Toutes nos machines sont développées ici par notre propre bureau d’étude et construit dans nos ateliers. Les machines et les pièces partent alors en transport : par camion ou via le port d’Anvers pour un transport par bateau.

EA : Vos machines ne conviennent pas qu’au compostage. Dans quels autres secteurs peuvent-elles encore être utilisé ?
BM
: Les principes utilisées pour le compostage sont en effet aussi appliquées dans d’autres secteurs. Ainsi, nos broyeurs sont utilisés pour produire de l’énergie à partir de bois de déchet et nos retourneurs sont utilisés pour transformer de la terre ou de la boue polluée par un traitement biologique mais également pour le traitement de fumier, de déchets ménagers ou de restes de la production d’huile de palme ou de sucre de canne.
VD : De plus, les principes des machines sont également utilisés dans les installations fixes que nous construisons.  Une ligne complète pour le traitement de déchets ménagers se compose d’un ou de plusieurs broyeurs, de différentes tables de tries et de tamis afin de séparer le sable ou la terre des déchets au début des travaux. Après le tri, les retourneurs sont utilisés pour aérer les déchets compostables et, quand les restes sont entièrement compostés, ils sont à nouveau tamisés avant que le produit ne parte vers sa destination finale dans des sacs ou en vrac.  Les principes sont les mêmes, mais l’application est beaucoup plus grande.

EA : A part les machines pour le compostage, avez-vous encore d’autres machines dans la gamme ?
BM
: La majeure partie sont des machines pour le compostage, mais nous avons en effet encore d’autres machines.  Celles-ci sont plutôt destinées aux intercommunales ou aux eta qui travaillent pour les communes ou intercommunales. Ainsi, nous avons entre autres des brosses de désherbage à monter sur des tracteurs, des machines pour l’entretien ou le débroussaillement des accotements, des cureuses de fossés. Les marques que l’on importait par le passé, comme Rousseau et Seppi, sont toujours importés aujourd’hui.

Ménart est installé à Dour, près de la frontière française. L’entreprise a été fondée en 1961. Bérengère Ménart a rejoint l’équipe en 1999. Elle est la quatrième génération active dans l’entreprise familiale. En 2011, l’entreprise a élu résidence dans de nouveaux bâtiments dont les bureaux sont passifs (la consommation d’énergie est nulle).  L’usine est également construite de la façon la plus efficace possible en termes d’énergie. Ainsi, la chaleur de la cabine de peinture est récupérée pour chauffer les salles. On y utilise également le plus de lumière naturelle possible. Menart est une entreprise bien belge, les machines sont conçues et fabriquées chez nous. Le travail de métal qui n’est pas fait à l’entreprise est confié à d’autres entreprises locales.