Le Rogator 645 répond pleinement à nos attentes, tant sur le plan technique que sur le plan pratique

L’entreprise agricole des frères Gaëtan et Bertrand Delestrain d’Escanaffles (Hainaut) utilise un Fendt Rogator 645 flambant neuf depuis ce printemps. Son parc de tracteurs était déjà constitué de huit Fendt, et on peut penser que nos deux frères ont été séduits par le look typiquement Fendt de leur nouvel engin.

10.000 heures

« Affichant 10 ans de bons et loyaux services et 10.000 heures au compteur, notre précédent automoteur bleu et jaune était vraiment au bout du rouleau. Nous avons réfléchi presque une année à l’achat et avons comparé minutieusement toutes les marques. Finalement, nous avons opté pour le Fendt Rogator 645, pas parce que nous sommes des fans de Fendt, mais parce que son niveau d’équipement, son tarif intéressant et la confiance que nous avons en notre concessionnaire, Theys de Mourcourt, ont fait pencher la balance », explique Gaëtan Delestrain.

Le Rogator 645

Le nouvel automoteur a entre-temps déjà pulvérisé plus de 1.000 hectares sans le moindre accroc et il répond pleinement aux attentes de ses propriétaires, tant sur le plan technique que sur le plan pratique. Bertrand et Gaëtan sont surtout enthousiasmés par le confort de la cabine et de la commande. « Comme le Rogator est équipé d’un Varioterminal, la commande du Rogator ressemble très fort à celle de nos tracteurs Fendt, ce qui permet de passer facilement d’un véhicule à l’autre. La pompe centrifuge en acier inoxydable, l’épaisse conduite sous pression et le
robinet cinq voies en acier inoxydable à commande électrique rendent en outre ce pulvérisateur parfait pour épandre de l’engrais liquide. La rampe n’étant constituée que deux parties, elle
se replie très vite, ce qui nous permet de gagner du temps. C’est appréciable car les champs ne font en moyenne qu’une dizaine d’hectares dans la région. La rampe en aluminium de 33 mètres
de largeur affiche en outre un comportement très calme sur les terrains pentus. Les mouvements horizontaux et verticaux de la rampe sont neutralisés par des cylindres d’amortissement spéciaux », conclut Gaëtan Delestrain.