Actualité

Demo du Holmer Terra Dos T5-40

Stany Schol est chauffeur dans l’entreprise agricole Elsen David de Holsbeek. En décembre, il a eu l’occasion d’essayer longuement la Holmer Terra Dos T5-40. Cette toute nouvelle arracheuse de betteraves était venue quelques jours en démonstration en Belgique et aux Pays-Bas. Entreprise Agricole est allée parler à Govert Pegels, technico-commercial, et a pu prendre place à bord. Pour se rendre compte que le confort du conducteur est essentiel pour Holmer « Nous ne pouvons plus revenir à des technologies simples, mais nous pouvons simplifier la commande. » 

La Terra Dos 5 est disponible en versions tandem et tridem, respectivement baptisées Terra Dos 5-30 et Terra Dos 5-40. La 5-30 roulait déjà en démonstration en Belgique, tandis que la 5-40 vient de faire ses débuts au Benelux. Héritant d’un grand nombre de solutions de sa devancière, la T4, elle a aussi bénéficié de nombreuses améliorations. Chez Holmer, on explique qu’une arracheuse de betteraves moderne doit apporter une réponse à de nouveaux défis.  

Conditions extrêmes 

Les conditions dans lesquelles l’arrachage se déroule sont devenues plus extrêmes. Selon Govert Pegels, commercial chez Van Gemeren Mechanisatie, un certain nombre de modifications ont été apportées pour répondre à ces nouvelles conditions. « La forme du carénage de l’effaneur a changé afin de mieux aspirer les fanes sèches. Le canal d’alimentation et les tapis de rouleaux peuvent être réglés pour améliorer le passage des betteraves lorsqu’il y a beaucoup de mauvaises herbes. Les palpeurs ont eux aussi été modifiés pour permettre un meilleur contrôle de la profondeur en conditions mouillées. »

Le confort du conducteur avant tout

« La cabine, en particulier dans sa partie arrière, est plus spacieuse, et la différence est significative surtout pour les personnes de grande taille », explique Pegels. « Le constructeur a consacré une attention toute particulière au confort du conducteur. Ce dernier doit se sentir à l’aise pour pouvoir y passer de longues journées de travail. C’est pour cela par exemple que nous avons prévu un siège de luxe avec suspension active et chauffage par le sol. » Stany Schol, le chauffeur, est emballé par le siège, même si trouver la bonne position n’est pas toujours simple. « Une fois qu’il est bien réglé, il est vraiment parfait. Je trouve qu’il y a plus de place en cabine, mais le désavantage est que celle-ci a reculé et que je ne vois plus les – plus grands – disques. Sur la T4, notre machine actuelle, je les vois parfaitement. Cela dit, il ne faut en fait plus les voir, puisque la caméra offre une vue très complète du nettoyage. » 

Commande simplifier

« Il est devenu difficile de trouver des conducteurs de nos jours », explique Pegels. « Il faut donc une machine facile à commander, même pour des chauffeurs inexpérimentés. Nous ne pouvons certes plus revenir à des technologies simples, mais nous pouvons simplifier la commande. Cette machine de démo est encore équipée de l’ancien écran, mais vous pouvez déjà le faire dérouler vers le bas pour apercevoir le nouvel écran, plus convivial. Celui-ci utilise par exemple des couleurs : le vert est bon, le rouge indique la présence d’un problème. Le logiciel sera déployé progressivement. Le principal est que la machine fonctionne bien à la base. Tout sera intégré en 2023. »  

Toutes les fonctions de vidange se commandent d’un seul bouton. 
Le nouvel écran, avec codes couleur et pourcentage de remplissage de la trémie. 
Un troisième essieu, des pneumatiques VF et une marche en crabe. Holmer fait tout pour que ce colosse tasse le moins possible les sols. 
Une quinzaine d’exemplaires ont été construits en présérie en 2022, dont plusieurs destinés à des salons, comme le SIMA.  
Lors de l’enclenchement du clignotant, l’image à l’écran se divise en deux, avec une vue du flanc de la machine. 
Le Terra Dos 5 impressionne petits et grands.

Les fonctions de vidange

Pour le reste, la console de commande à droite, que nous connaissions sur la T4, a disparu. Elle a été remplacée par un nouvel accoudoir multifonction permettant une commande ergonomiquement fiable de toutes les fonctions du véhicule et de l’arrachage. Sur la gauche, l’accoudoir est doté d’une molette qui autorise plus de flexibilité lors de la vidange. « La commande du déploiement et du repliage se fait avec un seul bouton », explique Schol. « Sur la T4, il fallait déployer le bras, enclencher les chaînes, … Un seul bouton suffit désormais. Vous pouvez également régler et enregistrer plusieurs réglages personnels. Comme trois hauteurs de vidange. Il est par exemple possible de vidanger en position basse sur le tas, en position haute sur le tas ou dans une benne. » La vidange est d’ailleurs bien plus rapide que sur l’ancienne génération. La trémie de cette 5-40 peut accueillir 45 mètres cubes, soit 31 tonnes et se vide en moins d’une minute. 

Colossale, mais flexible

Les gens trouvent souvent la Terra Dos 5-40 colossale par rapport à sa devancière. L’entrepreneur agricole Davy Elsen déclare lui aussi spontanément que la machine semble trop grande pour lui. « Dans la région, nous travaillons surtout de petites parcelles, et je doute qu’une machine de quinze mètres puisse y être efficace. » C’est précisément pour cela que Pegels estime important de faire des démos. « Les gens n’assimilent quelque chose qu’en le voyant eux-mêmes. Arracher une parcelle est plus facile avec une grande trémie, à condition qu’il ne faille pas faire de manœuvres supplémentaires avec une machine plus longue. » Le chauffeur Stany Schol explique quant à lui qu’à sa grande surprise, la machine tourne plus court que l’engin qu’il utilise actuellement chez Elsen. « J’avais un peu peur qu’avec ses deux mètres supplémentaires, elle ne pose problème lors de l’ouverture d’une parcelle. Mais je n’ai connu aucun problème. 

Le Holmer Terra Dos T5-40 en pleine action

L’article complet est paru dans le deuxième numéro du magazine professionnel Entreprise Agricole. Vous souhaitez vous abonner ? Vous pouvez le faire ici.

Texte et illustrations : Seppe Deckx