Choisir des projecteurs pour éviter l’éblouissement pendant les moissons

Les moissons nécessitent de longues journées de travail qui se prolongent souvent jusqu’aux petites heures de la nuit pour un conducteur de moissonneuse-batteuse ou d’arracheuse. Un éclairage performant permet d’améliorer à la fois la sécurité et l’efficacité du travail. Les éblouissements sur le chantier sont un des corolaires de l’éclairage. Avec HELLA Benelux, qui nous a conseillé sur le plan technique, nous éclairons pour vous les solutions existantes.

L’éblouissement provoqué par la poussière est un phénomène assez méconnu. Il peut être provoqué par plusieurs moissonneuses-batteuses qui s’éblouissent mutuellement la nuit avec leurs puissants projecteurs, mais aussi dû à la lumière blanche rebondissant contre un mur de poussière. Selon Eric Weidema, product manager chez le spécialiste de l’éclairage HELLA Benelux, la solution n’est pas très compliquée. Les produits qui permettent d’éviter l’éblouissement ne manquent pas. « De la lumière claire projetée contre un mur de poussière crée un éblouissement. C’est comme si vous roulez en voiture dans la neige ou le brouillard. Si vous allumez les grands phares, vous allez vous éblouir vous-même », esquisse Weidema, qui ajoute que monter une optique de couleur orange ou une glace permet d’éviter l’éblouissement. « La température de la couleur permet de diminuer le phénomène d’éblouissement. Un éclairage étroit et portant loin pénètre la nappe de brouillard ou de poussière. Cela facilite considérablement le travail la nuit. L’autre avantage de la lumière orange sur la lumière blanche des LED est que la température de couleur plus agréable réduit les symptômes de fatigue, améliore la perception des contrastes et, au final, rend les conditions de travail plus sûres. »

Dans l’industrie minière, on utilise également des techniques d’éclairage qui évitent d’éblouir les véhicules circulant en sens inverse. Weidema assure qu’elles peuvent parfaitement être utilisées dans l’agriculture. Assurément dans les situations où plusieurs moissonneuses circulent sur un même chantier. « Avec des projecteurs de travail normaux, c’est la partie supérieure qui éblouit les autres. Exactement comme les feux de route d’une voiture. En adoptant une division horizontale bien délimitée, la partie supérieure de la lumière des projecteurs est gommée. Cette dernière n’est alors plus diffusée vers le haut, soit dans le champ de vision du véhicule arrivant en sens inverse. Le terrain, par contre, est totalement éclairé. Des capteurs permettent de moduler statiquement et dynamiquement cette configuration. »

C’est en se basant sur ce qui se fait dans les mines, qu’HELLA a lancé le système ZEROGLARE. Le projecteur de travail RokLUME 380 est doté de cette technologie. « Avec cinq mille degrés Kelvin, la température de couleur et très proche de la lumière naturelle, ce qui contribue à améliorer la sécurité pendant le travail. Le boîtier du projecteur est en aluminium résistant à la corrosion et disposant d’un revêtement spécial NanoSafe, qui protège parfaitement le projecteur contre les influences extérieures tout en facilitant le nettoyage. »

Pub

Pub

Pub

Weidema insiste sur l’importance de l’éclairage pendant les travaux de récolte. « L’apparition des LED nous a permis d’accomplir d’énormes progrès. Ces dernières offrent une vision plus claire et bien meilleure. Mais elles réduisent aussi la fatigue. Les projecteurs permettent en outre d’abaisser le point focal de l’œil humain. C’est important du point de vue de la sécurité, mais aussi pour rendre le travail plus efficace. » Des études nationales et internationales le confirment d’ailleurs « Quand vous restez longtemps à bord d’un véhicule, vos yeux fatiguent, et votre rendement diminue. « Un éclairage performant permet donc de gagner beaucoup de temps pendant les moissons. »


Texte : Martin de Vries | Illustrations : HELLA